Cérémonie de lancement de la formation pour l’obtention du titre d’Attaché en Passation de Marchés : 642 jeunes seront formés à Kolda, Kaolack et Saint-Louis.

L’accès à la commande publique est un des enjeux des entreprises nationales, principalement des petites et moyennes entreprises. Pour ce faire elles doivent disposer de ressources humaines capables de prendre en charge les exigences du code des marchés publics et des procédures de passations des marchés, ce qui n’est pas le cas dans la majorité des entreprises/services. Selon l’Office National de Formation Professionnelle (ONFP) le constat est que dans beaucoup d’entreprises ou services, les personnes qui effectuent les tâches opérationnelles en passation des marchés n’ont pas une formation adéquate. Ce qui entraine des erreurs dans les procédures, des risques de contentieux et des recours entre les autorités contractantes et les entreprises. Conformément à ses missions d’accompagnement des branches professionnelles et pour être en phase avec les besoins du marché de l’emploi, l’ONFP a élaboré un titre professionnel appelé « Attaché en Passation de Marchés (APM) » validé par les acteurs lors d’un atelier qui a eu lieu le 29 avril 2015 à Dakar.

La première formation au titre d’APM a permis de mettre sur le marché du travail 150 demandeurs d’emploi. Cette formation a permis aux demandeurs de  maitriser les procédures et les règles du processus de passation des marchés au niveau opérationnel.

Monsieur Mamadou TALLA, Ministre de la Formation Professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat à présider le Jeudi 02 Novembre 2017 au CICES, le lancement officiel de cette deuxième édition avec 642 demandeurs à former dans tout le territoire national.

C’est dans cette logique que Monsieur Sanoussi DIAKITE a présidé le lundi 11 Novembre 2017 à Kolda la cérémonie de lancement de la formation pour l’obtention du titre d’attaché en passation de marchés. Dans une dynamique de décentralisation sur les 642 demandeurs d’emploi, 49 seront formés à Kolda.

Selon le directeur général, « la formation est décentralisée dans les régions de Kolda, Kaolack et saint Louis va durer 3 mois pour 250 heures de formation avec un stage de 2 mois d’imprégnation et de mise en application des acquis de formation. Les formateurs vont se déplacer ici à Kolda jusqu’à la fin de la formation ». Pour réussir ce pari, soutient M. Diakité, « 53 millions sont dégagés pour couvrir cette formation des jeunes sur l’ensemble du territoire national ». Pour le directeur général de l’office national de la formation professionnelle, « après la cérémonie présidée par le ministre Mamadou talla, le 2 novembre 2017 à Dakar, l’ONFP mobilise les formateurs de haut niveau pour délivrer les modules de formation ». Avant de poursuivre que « le besoin de notre pays en matière de passation de marchés est au niveau opérationnel. La capacité de passer un marché,  c’est la capacité de produire des documents conformes au code des marchés. Généralement les contentieux naissent à partir d’écrits qui ont été produits par l’autorité contractante reçus par les soumissionnaires ». Ces documents, selon le DG, doivent être « rédigés selon les normes. C’est une compétence, un savoir-faire, ce sont des outils, des méthodes, des techniques et des procédés qu’il faut maîtriser ».

Or, constate M. Diakité, « au sein de l’ensemble des autorités contractantes, il n’y avait pas de personnes qualifiées capables de rédiger les documents conformes aux normes. Ceux qui le font l’ont appris dans le tas ». L’ONFP, pour lever cette contrainte et répondre à un besoin de création d’emplois pour les jeunes, a engagé une formation pour l’obtention d’un titre d’attaché en passation de marchés. Au niveau communautaire c’est-à-dire dans l’espace UEMOA, « c’est une première », nous renseigne Sanoussi Diakité. Avant de conclure en ces termes : « Nous devrons tous sensibiliser les jeunes à se rapprocher des antennes régionales de l’office national de formation professionnelle pour disposer des formations qualifiantes et certifiées ».