Emploi : Une délégation sénégalaise en visite en Cornouaille


Une délégation sénégalaise est actuellement en visite dans la région à l’invitation de la chambre de métiers du Finistère. Le maire de Quimper l’a accueillie lundi matin et lui a présenté les atouts des entreprises cornouaillaises. Le but de l’opération : aider le développement économique des pays de l’Afrique subsaharienne.

Depuis lundi 17 juin, une délégation de l’Office national de formation professionnelle du Sénégal, emmenée par Sanoussi Diakité, visite la région et fait des haltes dans différentes entreprises. Le but de ce périple, organisé par la chambre de métiers du Finistère, est d’améliorer l’adéquation entre l’offre et la demande de travail dans les pays de l’Afrique subsaharienne, d’accroître et améliorer les opportunités d’emploi local tout en développant les ressources de formations professionnelles. Tout ceci est défini dans le projet Archipelago (initiative africaine et européenne pour la formation professionnelle).

Ici c’est un pays où l’on crée

Ludovic Jolivet, maire de Quimper, Valérie Lecerf-Livet, maire adjointe chargée de l’International, Michel Guéguen, président de la chambre de métiers et de l’artisanat, et plusieurs représentants de cette entité ont reçu la délégation sénégalaise, lundi matin, à la mairie. Le maire de Quimper s’est dit fier et heureux de recevoir les représentants de ce grand pays ami. « On vit bien à Quimper, ville de dimension moyenne dans laquelle les relations se créent facilement ». Puis il a fait une sorte d’inventaire de ces entreprises pleines de vitalité qui existent en Cornouaille. « Ici c’est un pays où l’on crée », a-t-il souligné en évoquant le travail de tous les artisans établis dans la région.

Un projet entre le Sénégal et le Finistère

Michel Guéguen, président de la chambre de métiers et de l’artisanat, a ensuite expliqué le projet qui devrait se développer entre le Sénégal et le Finistère : « Celui-ci s’inscrit dans un engagement de partenariat entre nos deux pays. Dans cette coopération chacun devra trouver sa place. Nous avons la volonté d’arriver jusqu’au bout des projets définis ». Il a aussi parlé de la vocation universelle de l’artisanat.

“Nous avons beaucoup à gagner à travailler avec vous”

Sanoussi Diakité s’est dit heureux de l’invitation qui avait été faite à sa délégation : « Je suis content de bénéficier de votre expérience et de votre savoir-faire. Nous avons beaucoup à gagner à travailler avec vous ».

Vingt-sept mois de travail

Plusieurs projets vont être examinés, tels la réhabilitation du patrimoine colonial qui existe à Saint-Louis du Sénégal (Pont Faidherbe…), les interventions sur les bâtiments traditionnels de Kolda et Tambacounda. La chambre de métiers et de l’artisanat se penchera aussi sur la formation professionnelle au Sénégal. L’opération devrait durer 27 mois.


Sources: © https://www.letelegramme.fr/