« Le manuel est un intrant pédagogique qui favorise et fait la promotion de la qualité de la formation »

« C’est la première fois que nous voyons des manuels de formation profession­nelle écrits par des sénégalais selon l’ap­proche par compétences pour des apprenants sénégalais et édités au Séné­gal, par un organisme, l’Office national de Formation professionnelle  (ONFP), qui en a la mission. C’est une innovation qui procède de la réforme mise en œuvre par le ministère, sous la conduite du ministre, Mamadou Talla. La réforme est en marche. Elle est portée essentiel­lement par des paradigmes nouveaux qui sont la mise en œuvre de l’approche par compétences comme méthodologie ou modalité pédagogique. Il s’y ajoute l’intégration de l’apprentissage dans le dispositif global de formation profes­sionnelle. Le manuel de formation est très cher. Généralement, à cause de cela, il n’est pas accessible aux appre­nants. Encore que les manuels générale­ment édités à l’extérieur ont été écrits pour un contexte technologique, social différent du contexte de l’apprenant de chez nous. Tout cela fait qu’il fallait ré­fléchir pour la production de manuels dans les métiers qui sont déroulés dans nos centres de formation profession­nelle et qui correspondent aux besoins du marché du travail. Le manuel est un intrant pédagogique qui favorise et fait la promotion de la qualité de la forma­tion. Il n’est pas seulement un outil de formation, car il accompagne également l’homme ou la femme dans son métier lui permettant  de faire la maintenance de ses connaissances ».