Mise en place d’un réseau francophone des acteurs et des agences nationales de la formation professionnelle : l’ONFP cité en exemple à Paris

L’office national de formation professionnelle (Onfp) a été cité en exemple en matière de formation professionnelle, la semaine dernière en France. C’était à l’occasion de la mise en place du réseau francophone des acteurs et des agences nationales de la formation professionnelle à l’initiative de l’organisme français, Centre Inffo.

L’office national de formation professionnelle (Onfp) au Sénégal a été cité en exemple la semaine dernière en France, lors de la mise en place d’un réseau international francophone des acteurs et des agences nationales de la formation professionnelle. L’initiative a été portée par l’organisme français : Centre Inffo, partenaire de l’onfp. Qui a exposé sur son potentiel de développement d’envergure internationale pouvant être une référence en matière de formation professionnelle.

A en croire le directeur général de l’office national de formation professionnelle, Sanoussi Diakité, la mise en place d’un tel réseau a pour objectif de « réunir » des organismes de formation professionnelle pour « se mettre en réseau  international ». Cette rencontre internationale d’information sur la formation professionnelle qui s’est tenue du 7 au 8 Septembre dernier a été un cadre d’échanges, de partage de pratiques et de procédés entre des acteurs d’horizons divers. Au sortir de  cette rencontre dira le directeur général de l’onfp « on peut retenir que le principe de mise en place du réseau est déjà acté avec une pertinence établie ». Ce, au regard des enjeux internationaux de la formation professionnelle.

A cet effet convient le sieur Diakité que la mise en place d’un tel réseau permettra un « bon positionnement de la formation professionnelle dans les enjeux mondiaux, par la mise à disposition d’informations professionnelles ». Aussi, cela va favoriser l’échange de « bonnes pratiques » entre organismes et l’accès à l’information du grand public sur les opportunités qui peuvent exister en matière de formation professionnelle. A en croire le directeur général de l’onfp, cette information est « cruciale » pour pouvoir « agir  sur l’accroissement » des ressources humaines qualifiées. Parce-que dit-il « quand on n’est ignorant d’une chose. On ne peut pas en bénéficier ».

L’information sur la formation professionnelle est un créneau qui, jusque là n’est pas encore exploité. Il faut dire qu’à travers l’office national de formation professionnelle, le Sénégal fait parti des pays initiateurs de la mise en place d’un tel réseau. Ce qui est de l’avis du directeur général de l’onfp, Sanoussi Diakité un « grand honneur ». Plusieurs pays ont pris part à ladite rencontre. Il s’agit pour l’essentiel du Sénégal représenté par l’onfp, la Belgique, le Luxembourg, le Togo et la France.