Pour la réinsertion socioprofessionnelle des pensionnaires du camp pénal, L’ONFP forme détenus et pénitenciers en pâtisserie

La Direction des évaluations et certifications (DEC) de l’Office national de Formation professionnelle (ONFP) a procédé, ce vendredi 5 juillet 2019, à l’évaluation en pâtisserie de seize (16) pensionnaires et de deux (2) agents pénitenciers de la maison d’arrêt et de correction du Camp Pénal de Liberté 6. Ils ont bénéficié d’une formation de douze (12) jours. Assurée par l’opératrice de l’ONFP Mme Aïssatou SAMB du GIE « Bokk Waar Wi », elle a rappelé à l’occasion les compétences qu’elle a installées chez les bénéficiaires après la session. « Nous avons eu à produire beaucoup de types de pâtisserie : les pâtes salées avec des « fatayas », des pizzas et les sucrées tellesque les crêpes sucrées, cakes, beignets locaux et enfin des nems à la demande des formés ».

« J’ai eu une double satisfaction, déjà  par rapport à la cible mais aussi la maîtrise de mes enseignements par ces détenus ». Renchérit notre interlocutrice.

M. Diagne, évaluateur du formateur, chef de cuisine, avec 30 ans d’expérience, poursuit dans la même logique pour dire qu’ils ont la base. Et notre interlocuteur de poursuivre : “avec ces acquis,  « ils peuvent soulever des montagnes » après leur sortie et j’estime que le pays ne peut « se développer » que par des d’initiatives pareilles. L’objectif de la formation était de permettre à ces bénéficiaires d’acquérir des compétences techniques en pâtisserie pour une meilleure réinsertion socioprofessionnelle après leur séjour carcéral. “

A  leur suite,  M. Robert DIOME, pénitencier au Camp Pénal a laissé entendre que leurs attentes ont été prises en compte.  « On a pu comprendre et maîtriser  tout ce que l’on nous a appris durant cette formation. Nous remercions l’ONFP qui nous a beaucoup aidé dans notre travail social et à la préparation de la réinsertion professionnelle des détenus ». Pour sa part, Amy NDIAYE du service socioéducatif s’est inscrite dans la même veine. Elle a confié que cette formation est en « droite ligne » avec les objectifs de l’administration pénitentiaire pour une « meilleure réinsertion des pensionnaires ». Poursuivant son intervention, elle a expliqué que cela évite la « récidive et participe à la stabilité de la prison ».« Nous avons vu des pensionnaires déterminés et par ma voix, le directeur de l’administration pénitentiaire, nos inspecteurs, le directeur du Camp Pénal, son adjoint et tout le personnel ont été contents de cette formation et nous sollicitons d’autres formations parce-que nous recevons des détenus avec de lourdes peines qui ont besoin d’être occupés pour un meilleur séjour carcéral ». Conclut-elle