Sénégal. Des pistes pour densifier la relation

La Chambre de métiers du Finistère travaille sur un projet avec le Sénégal autour de la formation professionnelle. Les partenaires étaient en visite, mercredi, à Concarneau, car la ville est bien connue pour son jumelage de longue date avec la ville sénégalaise de M’Bour.
Une délégation sénégalaise a terminé ses trois jours de visite dans le Sud-Finistère par une journée qui comprenait plusieurs rendez-vous dans le Pays de Concarneau. Emmenés par Sanoussi Diakité, directeur général de l’Office national de formation professionnelle du Sénégal, les visiteurs étaient accompagnés par des représentants de la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) du Finistère avec laquelle ils préparent un projet de collaboration éligible au programme européen Archipelago. Celui-ci entend participer à améliorer l’adéquation entre l’offre et la demande de travail dans les pays de l’Afrique subsaharienne, mais aussi à accroître et à améliorer les opportunités d’emploi local tout en développant les ressources de formations professionnelles.


Chargé d’accueillir la délégation venue du Sénégal et celle de la CMA29, Alain Echivart, conseiller municipal entre autres délégué au jumelage, a rappelé l’étroite relation tissée, depuis 43 ans, avec M’Bour, ville de plus de 600 000 habitants située sur la côte Atlantique, à l’ouest du Sénégal. « En 2005-2006, nous avons participé à la construction d’une école, offert des bennes à ordures, équipé une maternité, équipé le service d’état civil en informatique, envoyé des équipements de foot et fait venir 25 artistes sénégalais en 2015, année du quarantième anniversaire du jumelage », résume l’élu.
Des pistes à creuser


C’est d’ailleurs en raison de cette relation construite depuis quatre décennies avec M’Bour que les visites du jour ont été organisées à Concarneau et ses alentours. « Cette rencontre à la mairie de Concarneau est, à nos yeux, importante, car nous savons le travail important de jumelage qui est mené avec la ville de M’Bour », souligne d’ailleurs Michel Guéguen, président de la CMA29. Après avoir affirmé sa « reconnaissance et gratitude » au maire de Concarneau, André Fidelin, pour tout ce qui a déjà été fait par la ville pour M’Bour, Sanoussi Diakité a exprimé son souhait de voir « s’élargir les horizons en s’appuyant sur les leviers de la coopération décentralisée », évoquant ensuite la possibilité de développer des filières de formations au Sénégal.


Cette première rencontre a bel et bien permis d’évoquer des pistes de collaboration pour l’avenir, mais sans engagements des uns et des autres, pour l’instant. Le programme de la journée a d’ailleurs pu donner quelques idées de pistes à creuser, puisque des visites de l’Institut nautique de Bretagne et de l’entreprise IDB marine étaient prévues.
source: www.letelegramme.fr