Visite de réception provisoire des travaux de LTIMK ; le Directeur général de l’ONFP travaille à la concrétisation de la volonté du chef de l’Etat.

L’appel du chef de l’Etat lors de son discours de prestation de serment le 2 Avril dernier pour faire de la formation professionnelle la locomotive afin de juguler la question de l’emploi et de l’employabilités des demandeurs d’emploi par la création de centres de formation professionnelle dans les 45 départements du Sénégal, n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. En effet, avant cet appel et dans la poursuite des travaux de construction et d’équipement de centre de formation dans plusieurs départements du pays, le Directeur général de l’ONFP, Sanoussi Diakité est à pied d’œuvre. En marge de la visite guidée qu’il a effectué le 3 mai dernier au lycée technique industriel et minier de Kédougou (LTIMK) dont les travaux de maitrise d’ouvrage déléguée sont assurés par L’ONFP, il s’est dit être dans la poursuite du travail déjà entamé pour concrétiser la vision du chef de l’Etat qui est de doter chacun des 45 départements du Sénégal d’un centre de formation professionnelle. De l’avis de Sanoussi Diakité cette volonté du Président de la République  « participe à la fois à la territorialisation et à la démocratisation des politiques publiques ». Satisfait du travail qui a été accompli dans les travaux de construction, de réhabilitation et d’extension du lycée de Kédougou, le patron de l’ONFP a laissé entendre que l’ONFP conformément à sa loi de création peut être non seulement Maitre d’œuvre de construction de centres de formation professionnelle mais aussi et surtout assurer la fonction de maîtrise d’ouvrage déléguée à la demande de ministères, d’organismes, de projets nationaux, de coopérations à la demande d’organismes privés tels que les branches professionnelles, les entreprises entre autres.  Puisqu’il a les compétences et l’expertise de mener à bien des travaux de construction à l’image de ce qu’on vient de visiter dans la de cadre du projet de formation pour l’emploi et la compétitivité (FPEC). A cet effet, il faut rappeler que le projet de Formation Professionnelle pour l’Emploi et la Compétitivité (FPEC) est cofinancé par l’Etat du SénégallaBanque mondialeet l’Agence Française de Développement pour un coût global de 43 milliards de FCFA.Il a comme objectif: « améliorer l’employabilité des demandeurs d’emploi et la compétitivité des entreprises au Sénégal ». A terme, le projet va permettre entre autres d’augmenter les offres de formation en partenariat public-privé par la consolidation des centres sectoriels de formation professionnelle et l’expansion des secteurs d’activités comme le tourisme, l’aviculture, les BTP, la mécanique et l’horticulture. Pour la mise en œuvre opérationnelle de cet ambitieux programme, l’Office national de Formation professionnelle (ONFP) a été choisi pour assurer la maîtrise d’ouvrage déléguée des travaux de réhabilitation et d’équipement du Lycée Technique d’Industrie Maurice Delafosse de Dakar (LTID), du Lycée Technique André Peytavin de Saint-Louis (LTAP) et du Lycée Technique Industriel et Minier de Kédougou (LTIMK).